mercredi 15 juin 2016

Triathlon du Salagou - 11 et 12 Juin 2016

Weekend chargé que ce weekend de juin:

Samedi 17h Triathlon M pour ma part :
- 1500m de natation
- 40km à vélo
- 9km de course à pieds

Dimanche 9h30 Triathlon L pour Alex :
- 1900m de natation
- 80km à vélo
- 18 de course à pieds


Pas mal de monde cette année encore au Tri du Salagou. Après avoir essayé le Cross l'an dernier et avoir eu des problème mécaniques, je m'étais dis que je ne referais plus un triathlon Vtt. Le départ est annoncé pour 17h. J'avais prévu de la marge en partant à 13h pour être sur place a 14h soit 2h avant la fermeture du parc à vélo ce qui me laisse le temps de récupérer dossards, cadeaux, et de me préparer dans le pav sans se stresser en vérifiant tout minutieusement. Alex nous rejoint pendant la préparation.

Il y a beaucoup de monde je vois sur le M en allant m'échauffer à l'eau, ils annoncent d'ailleurs qu'il vont faire 2 départs espacés de 5 min, licenciés puis non licenciés, ce qui n'est au final pas plus mal pour éviter les coups avec plus de 600 personnes au départ.

Les conditions pour la natation sont vraiment pas terribles, beaucoup de vent et des vagues de face à l'aller. Je m'échauffe un peu et j'essai de voir pour la respiration avec ces vagues, pas de côté préférentiel elles sont de face donc il faudra faire.

N'ayant jamais fait cette distance encore, je pars dans l'idée de finir dignement la course, en essayant de gérer. Donc je me dis que je vais nager tranquillement sans trop forcer (la natation est en plus mon point faible). Les organisateurs ont eu la bonne idée de donner le départ avec un groupe de percutions qui tape de plus en plus fort sur leur tambours pendant le compte à rebours du départ, idéal pour faire monter le cardio sans bouger :). Côté sucre, je n'ai plus d'insuline dans le sang, depuis plus de 3h, et je suis à presque 3g. Je prends quelques minutes avant le départ une barre + un gel, histoire de gérer et d'éviter l'hypoglycémie. Je ne devrais pas avoir besoin de prendre de gel pendant la course, les bidons avec l'Isostar en contiennent suffisamment.

  • Natation

Le départ des licenciés (les plus nombreux) est donné. Au départ je trouvais ça dommage l'histoire des deux départs mais au final quand je vois la bagarre dans l'eau je me dis c'est pas plus mal. Je regarde un peu et je vois des participants qui partent plutôt lentement, il faut que je les rattrape ! Notre départ est donné 5 min plus tard, je part et je fais un peu de dolphin dive comme un pro, mais pas très longtemps car l'eau du Salagou est assez vaseuse et on ne voit pas trop ce qu'il y a au fond. Le départ se passe bien pas trop de coups, je me met à ma vitesse de croisière et j'essaie de garder le cap en me forçant à regarder un peu plus souvent la bouée. Je rattrape une licencié avant les 500m elle à vraiment l'air pas à l'aise, je fais attention de ne pas lui donner de coup. Le passage de la première bouée se passe pas trop mal, je prend au passage aussi un peu la corde mais ça va. Je suis dans un petit groupe de  4/5 nageurs qui nagent à peu près au même rythme. La deuxième bouée arrive vite et puis c'est le retour direction les oriflammes. Je me retrouve à droite d'un mec qui me donne plusieurs coups et qui surtout dérive vers la droite un peu et me fait aussi du coup dériver. Je m'en rend compte un peu tard et je décide d'accélérer pendant 30s histoire qu'il me laisse tranquille.

Je sors de l'eau en 35min (501ème temps), ce qui n'est pas très rapide du tout mais compte tenu des vagues et du rythme que j'ai mis, je ne pouvais pas espérer faire beaucoup mieux.

https://www.strava.com/activities/606203510

  • T1 - 1min56
L'organisation, a le sens du spectacle la sortie de l'eau se fait dans un couloir avec le public de chaque côté qui fait beaucoup de bruit et encourage les participants. Je vois Delphine et Alex qui prennent quelques photos et m'encouragent. J'ai bien repéré ma place sur le parc à vélo, elle est assez facile à repérer je suis au début de la deuxième rangée. Je ne me met pas une pression énorme sur la transition. Je galère un peu comme d'habitude à enlever la combinaison. Alex me demande comment c'était la natation ? ben moyen pas très agréable mais je suis en forme et motivé pour le vélo. C'est parti. Juste au moment de monter sur le vélo, je me rend compte que la puce a bougé et ne tient presque plus à ma cheville. Merde. Je m'arrête et la rattache tant bien que mal. Il faut dire que l'attache avec des scratch bricolé fait de la peine, je suis sûr que certains vont la perdre.

  • Vélo
On avait fait le parcours le weekend précédent avec Alex, donc pas de surprise, le parcours commence avec une montée dans les 2 premiers Km vers le village de Liausson. Je me met bien dans le rouge dans cette première montée après la natation, et je vais avoir besoin des 2-3 km suivant pour me calmer et trouver mon rythme. Comme attendu (vu ma perf en natation) je remonte pas mal de monde tout le long. Quelque Kms plus loin c'est le début du col de l'épreuve sur 7 km. Je dépasse notamment 4 gars avec de bon vélos aéro dont un Cervélo sur une partie plate. Ca me booste énormément, j'essai de rester le plus souvent sur les prolongateurs. Arrivée en haut du col je prend un bidon d'eau. Et j'attaque la descente "à fond", par moment je me dit que c'est à la limite du raisonnable, mais quand tu remontes les autres tu n'as pas envie de ralentir (une pointe à 68km/h, mon record). Après la grande descente on à nouveau une petite montée en direction du retour, avec un faux plat puis la dernière montée vers le village de Liausson à nouveau, qui laisse des traces, je vois pas mal de mecs dans le rouge. Un mec avec son vélo descent une vitesse à moment donné dans la montée, déraille (malgré son dura-ace) et manque de se ramasser. De mon côté je suis plutôt bien ça va, je me dis que je vais lever le pieds un peu sur les 2 derniers Km mais je n'y arrive pas car je reprend toujours des gars. Je double un dernier vélo "au freinage" de la dernière longue descente puis on n'est pas loin de l'arrivée je déchausse 500m avant pour ne pas perdre de temps à la T2.

Parcours bouclé en 1h34 à 25.4km/h de moyenne. (401ème temps)



https://www.strava.com/activities/606203542
  • T2 1min49
Alors là c'est assez dingue et dangereux ce que l'on voit. Les gens ne savent pas quoi faire ! Une grosse partie font un gros freinage pour s'arrêter sur la ligne. Quand je dis s'arrêter c'est vraiment s'arrêter, les deux pieds par terre, en gardant les chaussures, et je prends la moitié de la largeur de la route pour descendre de mon vélo et je bloque pendant 5s tout le monde. Je me demande si dans leurs clubs il s’entraînent pour cette partie ? De mon côté je repère un espace de moins d'un mètre suffisant pour que je saute du vélo. La juge fait des grands signes je dois arriver assez vite peut être. Ca passe ! direction le parc à vélo au pas de course ! J'ai décidé pour cette distance de mettre des chaussettes pour éviter les ampoules. Je m'étais aussi préparé une gourde d'eau et un gel, je boirai finalement l'eau avant de partir et je laisse le gel, je sens que j'ai de la marge avec le niveau de sucre.

  • CAP
C'est la grosse question, l'an dernier j'avais trouvé le parcours terrible avec ses chemins et le dénivelé. J'ai l'impression que c'est le même avec une boucle plus grande. Je sens dès le premier Km que ça va pas être facile, j'ai un mal au ventre qui commence à apparaître. J'ai l'impression que j'ai trop bu (2 bidons en vélo + une toute petite gourde avant la CAP). Bref, le premier ravitaillement au km 3 fait du bien, je m'arrose car il fait chaud quand même. La douleur ne part pas et j'ai même envie de vomir par moment. En fait la tri-fonction m'oppresse et j'enlève le haut pour mieux respirer. Entre le 4ème et le 7ème Km pour éviter de m'endormir, je vais m'accrocher à une fille qui court pas mal. Elle me dit qu'on est courageux, qu'elle ne fait que le relais de son côté mais elle trouve déjà ça dur. Vers le 5ème Km un gars 50m devant moi tombe son Bricanyl pour son dopage asthme. Je me dis allez, je vais faire l'effort et le rattraper pour lui rendre... dans une côte... Le gars me remercie étonné, "ha je me disais il y a quelqu'un qui arrive super vite". Tellement que je me suis mis dans le rouge et je dois ralentir un peu. Vers le 7ème Km je lâche la fille j'ai vraiment mal au bide, je vais finir tranquillement. Juste avant l'arrivé je prends le temps de remettre correctement ma tri-fonction au cas où un juge me pénaliserait. Un gars pendant la CAP m'a dit de faire gaffe que c'était interdit. Je le savais mais je n'aurais pas pu éviter le vomi si je l'avais gardée. J'arrive dans le couloir de la ligne d'arrivée. C'est le meilleurs moment, je suppose que l'endorphine doit être au max, j'aperçois et j'entends à nouveau Delphine et Alex. Voilà c'est terminé.



Je termine la CAP en 53min avec un vilain 5min49 au kilo (394ème temps)
https://www.strava.com/activities/606203529

Et un temps total de 3h08 et un 410ème au scratch. Je suis assez content je ne suis pas trop "mort", je pense pouvoir raisonnablement viser le sub 3h sur un parcours moins exigeant. En vérifiant mon taux de sucre, je suis toujours a presque 3g donc j'ai bien fait de ne pas prendre de gel pendant la course. 

Merci encore une fois à Delphine et Alex pour le support et les encouragement !





Aucun commentaire:

Publier un commentaire